Exercices FLE gratuits

Préparation DELF


level Avancé

TEST DELF EN LIGNE GRATUIT N° 1


La leçon

L’histoire se passe en 1902, dans le village de Saint-Libéral, en Corrèze. Le jeune Pierre-Edouard Vialhe, fils d’agriculteurs, vient de passer les épreuves du Certificat d’études primaires. (On passait cet examen à la fin de la scolarité à l’école primaire.)

Une heure et demie plus tard, lorsque furent publiés les résultats, c’est d’un pas tremblant et la gorge sèche que Pierre-Edouard s’approcha du tableau d’affichage. Mais il ne savait pas où chercher son nom et c’est le maître qui lui annonça qu’il était reçu premier de la commune et troisième du canton. C’était plus qu’un succès, un triomphe ! Avec lui, mais de justesse, était reçu Edmond Vergne. Quant aux autres, c’était la débâcle...

Dès leur retour au bourg, le maître voulut absolument accompagner son élève jusque chez lui et, en les voyant passer, on ne savait qui, de l’instituteur ou de l’élève, était le plus fier, le plus heureux.

Le grand-père Edouard était seul, assis devant la maison ; depuis l’orage, ses rhumatismes le torturaient. Tout le reste de la famille moissonnait le froment dans la pièce1 des Malides, là-haut sur le plateau.

- Eh bien, voilà ! dit M. Lanzac, Pierre-Edouard est reçu, et bien reçu. Je suis très fier de lui.

Le vieil homme les regarda, puis eut ce geste qui stupéfia son petit-fils car il savait à quel point l’aïeul avait du mal à se tenir debout : il se leva. Il souriait de toutes ses rides et Pierre-Edouard n’en crut pas ses yeux lorsqu’il constata que les paupières du vieillard se frangeaient de larmes. Et son étonnement s’accrut encore lorsqu’il parla, non en patois, qui était pourtant sa langue habituelle, mais en français, ce français dont il n’usait qu’en des circonstances exceptionnelles.

- Non, non, assura-t-il, je ne suis pas gâteux, c’est rien...

Il avala sa salive, ébaucha un sourire :

- Tu comprends, tu es le premier de tous les Vialhe, le premier qui a un diplôme... Moi, je ne sais pas écrire, et à peine lire. Et toi, toi, tu as un diplôme, un vrai diplôme de l’État ! Attends-moi...

Il entra en claudiquant dans la maison et ils l’entendirent fourrager dans sa chambre. Il revint, portant trois verres à bout de doigts et une bouteille de ratafia2 sous le bras. II posa le tout sur le banc, s’assit, plongea la main dans son gousset3 et en sortit un napoléon de vingt francs. Lorsqu’il tendit la pièce à son petit-fils, celui-ci fit non de la tête. Il ne pouvait accepter un cadeau d’une telle importance.

- Si, prends-la, ça me fait tellement plaisir. Elle est pour toi : tu la mérites. Allez, prends-la.

Pierre-Edouard avança la main vers la paume calleuse et couturée de rides noirâtres où brillait le napoléon. Quand il toucha la peau, sèche et dure comme du vieux cuir, Edouard Vialhe ferma le poing et serra longuement celui de son petit-fils.

- Le premier de tous les Vialhe... Tu es un homme, maintenant. On va boire à ta santé et à celle de ton maître, et il dînera chez nous ce soir. On a eu assez de misères ces derniers jours, il faut se fabriquer un peu de bonheur.

                                                                      Claude Michelet, Des grives aux loups, 1979.

1. la pièce = le champ

2. ratafia : liqueur alcoolisée

3. gousset : poche du gilet

 


Exercice n°1

Aide : Lisez attentivement le texte ci-dessus puis répondez aux questions en choisissant la bonne réponse. (Conseil : essayez d'écrire une réponse complète en ouvrant une page sur votre ordinateur ou en utilisant un bloc-notes avant de découvrir les trois réponses proposées, vous progresserez plus rapidement).


Question n°1

Sur quel aspect du grand-père le narrateur attire-t-il notre attention ?

Corriger la question

Question n°2

Quelles sont les différentes manifestations de l'émotion du vieil homme ?

Corriger la question

Question n°3

Pour les camarades du jeune homme, l'examen était ?

Corriger la question

Question n°4

Sur quel aspect de la vie du grand-père l'accent est-il mis ?

Corriger la question

Question n°5

Que signifie l'expression : "Pierre-Edouard était reçu et bien reçu" ?

Corriger la question

Question n°6

Montrez à travers le texte comment Pierre-Edouard réagit en voyant son grand-père.

Corriger la question

Question n°7

Donnez deux raisons pour lesquelles Pierre-Edouard ne peut accepter un cadeau d'une telle importance ?

Corriger la question

Question n°8

En obtenant ce diplôme, quelle étape importante de sa vie Pierre-Edouard vient-il de franchir ?

Corriger la question

Question n°9

Que signifie "en claudiquant" ?

Corriger la question

Question n°10

Que signifie : "Ils l'entendirent fourrager" ?

Corriger la question

Question n°11

Que signifie : "Il toucha la peau..."

Corriger la question

Question n°12

Que signifie : "Les rhumatismes le torturaient" ?

Corriger la question

 


Exercice n°2

Aide : Complétez le texte suivant à l’aide des mots proposés ci-dessous : lorsque - à - à travers - de - sur - par - dans - pour - après - en


Question n°1

Un dimanche soir, Maubert Isabeau, boulanger la place de l'église, Faverolles, se disposait se coucher, 'il entendit un coup violent la devanture grillée et vitrée de sa boutique. Il arriva à temps voir un bras passé un trou fait d'un coup de poing la grille et dans la vitre. Le bras saisit un pain et l'emporta. Isabeau courut lui et l'arrêta. (V. Hugo)


Corriger la question

 

Exercice n°3

Aide : Mettez les verbes aux temps, modes et voix convenables


Question n°1

Comme il voulait faire les choses correctement, le Major (décider) que ses aventures (commencer) cette fois à la minute précise où il (rencontrer) Zizanie. Il faisait un temps splendide. Le jardin (se chérir) de fleurs fraîchement écloses, dont les coquilles (former) sur les allées, un tapis craquant aux pieds. Un gigantesque gratte menu des tropiques (couvrir) de son ombre épaisse l'angle formé par la rencontre des murs sud et nord du parc somptueux qui (entourer) la demeure -l'une des multiples demeures- du Major. C'est dans cette atmosphère intime que le matin même, Antioche Tambretambre, le bras droit du Major, (installer) le banc de bois d'arbouse de vache peint en vert que l'on (utiliser) en ces sortes d'occasions. De quelle occasion (il, s'agir) s' -il? (Boris Vian)


Corriger la question

 

Exercice n°4

Aide : Choisissez la bonne réponse !!!


Question n°1

Il y a années déjà que le Parc à loups de Sainte-Lucie reçoit une foule de visiteurs. Quand les visiteurs arrivent au parc, ils sont souvent surpris à la vue des loups. Car les loups ne correspondent pas à l'image de la bête et qu'ils avaient. Ils ont tellement fantasmé sur le loup qu'ils sont même et qu'on les trompe.

G. MENATORY



Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Vicky Louri-Limniati


Contributrice

Grèce
V. Louri-Limniati, est l'auteur de livres très utiles qui couvrent toute la matière des certifications proposées par l'Université de la Sorbonne. De façon très détaillée on arrive à une préparation adéquate pour la réussite à ces examens. Ses livres sont affichés sur le site de l'Université Sorbonne - Paris (www.livreslouris.gr)

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Exercices sur le même thème

N° 34 - 1460 Préparation DELF / Avancé level

» Tout est-il permis sur la Toile?

Cet exercice va vous permettre de travailler le thème des nouvelles technologies et plus particulièrement d'aborder la surveillance de nos échanges su...

Commencer
N° 34 - 1438 Préparation DELF / Avancé level

» La twictée

Savez-vous que pour le DELF, il y a des thèmes de "prédilection" ? Par exemple, les nouvelles technologies, l'environnement ou encore le monde du trav...

Commencer
N° 34 - 1482 Préparation DELF / Avancé level

» Découvrir une association caritative : Les Restos du coeur

Si vous demandez à un Français de vous citer une association, il vous répondra probablement Les Restos du Cœur. La connaissez-vous ? Bonjour de France...

Commencer



Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires