Exercices FLE gratuits

Grammaire Française


level Intermédiaire

Deux cuisines régionales


La leçon


Deux cuisines régionales






La « feijoada »

Dans ce pays immense qu'est le Brésil, le mélange des peuples et la richesse de la terre a donné une cuisine riche et inventive. Sous le soleil de Rio, la gourmandise n'est pas un problème. Parmi les nombreux plats traditionnels, il en est un qui a le statut de plat national, la « feijoada ». Ce plat serait né dans les cuisines des maisons d'esclaves à l'époque coloniale où les haricots noirs, le « feijão-preto », étaient préparés avec les restes de viande quand les maîtres n'en voulaient plus. Pour réaliser cette recette il faut utiliser des haricots noirs, de la viande de bœuf fraîche et séchée, de l'échine de porc salé, des saucisses fumées, des oreilles de porc, ainsi que la queue et deux pieds. En accompagnement, des feuilles de chou ou de brocolis émincées, des tranches de lard, des oignons, de l'ail, de la farine de manioc, des oranges et du riz blanc.




Le cassoulet

Le cassoulet est une spécialité régionale du Languedoc, à base de haricots secs généralement blancs et de viande. À son origine, il était à base de fèves. Les haricots, originaires du continent sud-américain, n'ont été introduits en Europe que beaucoup plus tard (XVIe siècle). Le cassoulet tient son nom de la cassole en terre cuite émaillée fabriquée à Issel. La légende, rapportée par Prosper Montagné, place l'origine du cassoulet dans la ville de Castelnaudary, durant la guerre de Cent Ans (1337-1453). Durant le siège de Castelnaudary par les Anglais, les assiégés affamés auraient réuni tous les aliments disponibles (haricots secs et viandes) pour confectionner un gigantesque ragoût pour revigorer les combattants et, ainsi, libérer la ville des Anglais. Mais cette légende met en évidence la nature même du plat : un plat fait de restes et très énergétique. C'est donc à l'origine une recette familiale paysanne, faite de graines (fèves, haricots blancs) dans lesquelles mijotent les viandes disponibles dans le garde manger des paysans de l'époque. Le plat est laissé sur un coin de la cuisinière tôt le matin, mijote ainsi pendant la journée et est consommé pendant le repas du soir.


(Droits d'auteur : Coperve - Comissão Permanente do Vestibular - UFSC. Disponible sur : <http://antiga.coperve.ufsc.br/provas_ant/2013-1-ma...>. Accès le : 30 avril).


Exercice n°1 : Signalez les propositions CORRECTES, d'après les textes.


Question n°1

Dans les textes, on trouve :

Corriger la question

Question n°2

À propos des deux plats, on peut dire que (qu') :

Corriger la question

 


Exercice n°2 : Signalez la proposition CORRECTE, d'après les textes.


Question n°1

« Parmi les nombreux plats traditionnels, il en est un qui a le statut de plat national, la « feijoada ». Ce plat serait né dans les cuisines des maisons d'esclaves à l'époque coloniale où les haricots noirs, le « feijão-preto », étaient préparés avec les restes de viande quand les maîtres n'en voulaient plus. »



Dans l'extrait ci-dessus, le en remplace respectivement :

Corriger la question

 

Exercice n°3 : Dites s'ils sont des synonymes ou des antonymes, d'après les textes.

Exercice n°4 : Attention aux questions !


Question n°1

Votre navigateur ne supporte pas ce jeu. Veuillez mettre à jour votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur !

 

Auteur de l'exercice :



Clarissa Laus


Contributrice

Brésil
Diplômée d'un Master en Sciences du Langages FLE (Universités de Strasbourg et de Nancy, France) et d'un Doctorat en Littérature Comparée (UFRGS). Professeur à l’Université Fédérale de Santa Catarina (UFSC), responsable de cours de Licence (Méthodologie du FLE ; Stages). Présidente de l’Association des professeurs de français de Santa Catarina (APFSC) et membre du bureau de la Fédération brésilienne des professeurs de français.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires