Exercices FLE gratuits

Vocabulaire Français


level Expert

La troncation


La leçon

« Je vous en supplie. Ne les estropiez plus. Un mot souffre quand on le diminue, quand on l’ampute, de la même façon qu’un arbre, un être humain, un animal. Vous coupez la queue des mots et leur infligez une misérable prothèse. C’est comme si vous dépossédiez un paon de sa queue, justement, une mariée de sa traîne, un train de ses wagons, un vaisseau de son sillage, un homme ou une femme de ses jambes […].»

Par ces mots, le héros du roman Immobile dans le courant du fleuve (Yves Berger aux Editions Grasset) exprime sa préoccupation des apocopes employées par sa copine Faustine, qui sont nées par l’enlèvement d’un ou de plusieurs phonèmes/d’une ou de plusieurs syllabes à la fin des mots d’origine, c’est-à-dire, par la coupure de leur queue. Pourtant, ce type d´abréviation est un phénomène qui est très présent dans le français d’aujourd’hui et utilisé quotidiennement dans la vie des Français, surtout des jeunes.

Définition

La troncation est une réduction orale (suppression des syllabes/phonèmes au début ou à la fin du mot) qui se répercute à l´écrit. On distingue deux types de troncation : l´apocope vs l´aphérèse.

Apocope (la troncation droite)

Il s´agit de d´une suppression de plusieurs phonèmes à la fin du mot. L´apocope efface fréquemment les dernières syllabes, deux ou trois syllabes sont conservées, parfois une seule :

Ex. : fac = faculté

amphi = amphithéâtre

ciné = cinéma

bac = baccalauréat

Le découpage des syllabes n’est pas toujours respecté et identique pour tous les mots, par exemple les mots manif-estation, prof-esseur, fac-ulté ne respectent pas la coupure syllabique, tandis que dans les cas de : sympa-thique, philo-sophie, psy-chologue, cette dernière est respectée.

Très fréquemment, la troncation isole un mot préfixé à son préfixe :

Ex. : hyper = hypermarché

super = supercarburant

En outre, la réduction touche aussi des mots composés savants :

Ex. : cinéma = cinématographe

kilo = kilogramme

moto = motocyclette

stylo = stylographe

Dans les mots composés, le premier élément représente le mot réduit comme télé(vision), mais le découpage n’est pas toujours exact (météo = météoro-logie).

En ce qui concerne les parties du discours, ce sont surtout les substantifs et les adjectifs qui sont affectés par la troncation. D´autres parties du discours sont plutôt rares : comme d´hab (adverbe comme d´habitude), déj´ (verbe déjeuner), grav´ (adverbe gravement), etc.

Aphérèse (troncation gauche)

  • les phonèmes en tête de mot sont supprimés

Ex: blème =  problème                                                            

cart = rencart

dwich = sandwich

Suffixes employés après troncation

Les mots tronqués avec un « o » final, sont issus d’une procédure plus spécifique qui ajoute la finale « -o » à certains mots tronqués par apocope, c’est-à-dire, dont les syllabes finales ont été retranchées. Cette finale en « o » est empruntée aux bases des composés logo-, proto-, expo- ,vélo-, labo-, etc. qui a pour origine le suffixe diminutif en « -ot ». Rappelons qu’il ne faut pas les confondre avec les apocopes simples et pures (écolo ˂ écologique/écologiste, ado ˂ adolescent).

D’où viennent les formations suivantes :

Ex. : alcoolo = alcoolique

apéro = apéritif

prolo = prolétaire

hosto = hôpital

D’où aussi la forme féminine de quelques abréviations en « o » comme directeur → dirlo → dirlote.

L’homophonie avec le suffixe nominal « -ot » indique la présence des mots populaires et il est en effet d’origine diminutive et parfois aussi péjorative.

Ex. : baccalauréat > bachot

frère > frérot

La plupart des mots tronqués sont formés par la simple coupure du mot entier ou encore par l’ajout du suffixe « -o ». Cependant, dans le français, il y a d’autres suffixes qui ont une connotation familière, ils sont appelés pseudo-suffixes. Martin Riegel les appelle suffixes vides qui servent « pour l’œil ». Ils s’ajoutent sur des formes tronquées, et il s’agit des suffixes comme « -ar », « -oche », « -lo », « -os ». En revanche, J.-P. Goudaillier parle de resuffixation après troncation. « Il s’agit là aussi d’un procédé formel typiquement argotique ; l’argot traditionnel est bien connu pour ses resuffixations, entre autres, en
-asse, -os, -ard
 ». Les deux auteurs sont d’accord pour dire qu’il s’agit d’un procédé formel (« pour l’œil ») qui est en plus d’une tradition argotique.

Ex. : roman policier > polar

cinéma > cinoche

valise > valoche

américain > amerlo

matériel > matos

gratuit > gratos

Troncation employée après verlanisation

Les troncations nées du verlan méritent un traitement particulier. Le verlan est une langue cryptique appartenant au langage populaire qui consiste à inverser les syllabes dans un même mot. Le terme de verlan vient de l’inversion de l’envers. Le verlan est très présent dans le français après la Seconde Guerre mondiale et depuis les années 1970 mais ces racines remontent au Moyen Âge et son emploi au XVIe siècle. Le linguiste Méla le caractérise à présent comme « la langue miroir dans laquelle se reflètent les multiples tensions de la société, la diversité des références des verlanisants ».

Nous distinguerons deux procédés principaux liés à la troncation :

1. Le mot est tout d’abord tronqué est ensuite verlanisé :

Ex. : rigoler > rigol > golri

énérvé > énerv’ > vénèr

2. Le vocable est d’abord verlanisé et après tronqué, la coupure se fait le plus souvent en fin ou en milieu de syllabe.

Ex. : frère > reufré > reuf

copain > painco > painc

métro > tromé > trom

À ce sujet, nous aimerions noter que les troncations apparaissent ainsi dans d’autres parlers spécifiques qui font partie de l’argot. Illustrons cela par un exemple du parler le loucherbem/louchébème.

Ex. : fou > loufoque > louf

Noms propres et d´autres cas particuliers

On peut également tronquer des noms propres, des prénoms ou des noms de famille.

Ex. : Théo = Théophile

Domi = Dominique

Ségo = Ségolène

Nico Sarko = Nicolas Sarkozy

La troncation des noms propres peut être accompagnée par la resuffixation ou le redoublement.

Dodo ˃ Dominique

Jojo ˃ Johny

Gégé ˃ rard

Bastoche ˃ Bastille

Troncation des emprunts – des anglicismes

Il se peut que les emprunts, notamment les anglicismes constituent l’objet de la troncation. C’est un phénomène qui se répand dans le français moderne. Il y a un certain nombre de troncats anglais qui sont déjà bien intégrés dans le français contemporain, citons à titre d’exemple : Mc Do pour Mc Donald’s, foot pour football ou fan qui vient du mot fanatic. Les troncations d’autres emprunts sont plus rares : hand pour handball qui vient de l’allemand.

Le mot est très souvent adopté par le français et il est ultérieurement tronqué. Cependant, nous pouvons suivre le procédé inverse, cela signifie qu’on adopte en français le mot déjà tronqué dans la langue d’origine, en l’occurrence l’anglais ; c’est le cas du mot glamour qui était déjà emprunté comme troncat – glam.

Redoublement hypocoristique après la troncation

Le phénomène de la troncation peut être suivi par le procédé de redoublement. J.-P. Goudaillier l’explique comme « un procédé formel de formation des mots qui relève essentiellement de la fonction ludique du langage ». Cette forme est surtout utilisée par les enfants. Les enfants jouent avec la langue et emploient souvent dans leur argot des procédés tels que l’allitération, l’aphérèse et l’apocope.

Ex. : dicdic ˂ dic ˂ indic ˂indicateur (le redoublement de l’aphérèse du mot indic qui est déjà une apocope de l’indicateur)

fanfan ˂ fan ˂ enfant

zonzon ˂ zon ˂ prison

Georges Molinié, dans son ouvrage Le français moderne, affirme que ce procédé est un ultra-abrègement si le mot est tronqué à la première syllabe terminée en « o » et puis redoublée comme le mot communiste = coco. Dans ce cas-là, il ne s’agit pas du redoublement hypocoristique après une aphérèse mais après une apocope.

Ex. : coco ˂ cocaïne

cracra ˂ crade

tutu ˂ tulles (nom du tissu utilisé pour leur confection)

Sources :

 

  1. Arrivé, M.  et al. (1986) : La grammaire d’aujourd’hui : guide alphabétique de linguistique française. Flammarion, Paris.
  2. Béchade, H.-D. (1994) : L’origine et le sens des mots. PUF, Paris.
  3. Berger, Y. (1994) : Immobile dans le courant du fleuve, Paris : Grasset.
  4. Calvet, J.-L. (1994) : L’argot, Paris : PUF.
  5. Delvau, A. (2001) : Dictionnaire de la langue verte, Book Surge Publishing.
  6. FridrichovÁ, R. (2012) : La troncation en tant que procédé d’abréviation de mots et sa perception dans le français contemporain. Thèse non éditée, FF UP, Olomouc.  
  7. Gardes-Tamine, J. (1990) : La Grammaire, 1. Phonologie, morphologie, lexicologie : méthode et exercices corrigés. Armand Colin, Paris
  8. George, K.-E.-M. (1980) : L’apocope et l’aphérèse en français familier, populaire et argotique. Le français moderne, 48, 16–37.
  9. Goudaillier, J.-P. (2001) : Comment tu tchatches. Maisonneuve et Larose, Paris.
  10. Grevisse, M. (1993) : Le Bon usage. 13e éd. refondue par Goose André, Duculot, Paris.
  11. Groud, Cl., Serna, N. (1996) : De abdom à zoo, Regards sur la troncation en français contemporain. Didier Érudition, Paris.
  12. Niklas-Salminen, A. (1997) : La lexicologie, Paris : Armand Colin.
  13. Martinet, A. (1979) : Grammaire fonctionnelle du français, Paris : Didier.
  14. Méla, V. (1991) : Le verlan ou le langage du miroir, Langages, n° 101.
  15. Molinié, G. (1991) : Le français moderne, Paris : PUF.
  16. Riegel, M. et al. (1994) : Grammaire méthodique du français. PUF, Paris.
  17. Tournier, N., Tournier, J. (2009) : Dictionnaire de la lexicologie française. Ellipses, Paris.

 


Exercice n°1 : Trouvez le mot d´origine

Aide : À chaque mot tronqué trouvez son mot de départ.


Question n°1

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "sympathique").


Corriger la question

Question n°2

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "appartement").


Corriger la question

Question n°3

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "restaurant").


Corriger la question

Question n°4

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "dictionnaire").


Corriger la question

Question n°5

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "hebdomadaire").


Corriger la question

Question n°6

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "intellectuel").


Corriger la question

Question n°7

Question n°8

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "philosophie").


Corriger la question

Question n°9

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "facile").


Corriger la question

Question n°10

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "laboratoire").


Corriger la question

 


Exercice n°2 : Définitions

Aide : Trouvez la bonne définition à chaque procédé


Question n°1

L´apocope est

Corriger la question

Question n°2

L'aphérèse est

Corriger la question

Question n°3

Un exemple de l´aphérèse est le mot

Corriger la question

Question n°4

Le redoublement

Corriger la question

Question n°5

Le verlan

Corriger la question

Question n°6

La resuffixation

Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Radka Fridrichová


Contributrice

République tchèque
Diplômée d’un Master en Langue française (l’Université Palacký d’Olomouc). Elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2012 au département de langues romanes à l’Université Palacký, avec une spécialisation en lexicologie. Rédactrice en chef du Bulletin SUF de l’Association des enseignants de français en République tchèque ainsi que membre de son comité. Elle travaille au sein de la Faculté de Pédagogie et désormais, elle coopère avec l’Ambassade de France pour promouvoir la langue française dans son pays.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.


Laissez votre commentaire web 2.0



 Commencer  Commentaires