Exercices FLE gratuits

Le magazine <i>Le français dans le monde</i>


level Avancé

Le français de la haute montagne à Téhéran


La leçon





Par Nadia Khosraviram et Pejmann Ettefagh (Iran) (1)

 

Une dizaine d’alpinistes iraniens apprennent le français de la haute montagne à Téhéran. Objectif: une ascension franco-iranienne dans l’Himalaya en 2012.

 

Pas le temps de chercher ses mots quand une avalanche se déclenche ou qu’un compagnon de cordée glisse, il faut réagir très vite et pouvoir communiquer avec les autres. La montagne ne pardonne pas. C’est ce défi qu’a dû relever l’équipe franco-iranienne d’alpinistes qui s’est constituée pour faire l’ascension du Karakorum, dans l’Himalaya, en 2012. Si un anglais de base peut servir de langue de secours, la connaissance de la langue de l’autre évite les contre-sens et peut faire gagner un temps précieux !

La coopération entre alpinistes français et alpinistes iraniens n’est pas nouvelle. Les Français furent les pionniers de la découverte géographique et géologique de la haute montagne iranienne au  XIXe siècle. De nombreux Iraniens ont été formés à l’École nationale de ski et d’alpinisme de Chamonix. Parmi eux, Kazem Gilanpour, fondateur de l’alpinisme en Iran dans les années 1950. À la même époque, un grand nombre d’alpinistes savoyards ou lyonnais ouvre des voies dans les massifs iraniens.

À l’origine de cette nouvelle coopération et de ce projet d’ascension himalayenne, la rencontre d’Ebrahim Nowtash et de Jean-Pierre Frésafond. Le premier, Iranien installé en France depuis une vingtaine d’années, était membre du club de montagne iranien Arash. Le second présidait le Groupe de haute montagne du Club alpin français. En septembre 2008, un protocole de coopération est finalement signé entre la Fédération iranienne de la montagne et le Club alpin français. Des rencontres ont lieu trois ou quatre fois par an, tant en France qu’en Iran. Le projet d’ascension commune voit le jour.

La mission Sport du service culturel de l’ambassade de France en Iran, interpellée dès 2007, propose alors aux alpinistes iraniens une initiation au français. Les cours, subventionnés, sont confiés à l’Institut français de Téhéran et un enseignant se spécialise dans le vocabulaire de la haute montagne et des techniques d’alpinisme. Depuis, une dizaine d’alpinistes iraniens suivent un atelier spécifique.

 

Récits et mises en situation

Les premiers cours – une vingtaine d’heures au total – ont porté sur l’apprentissage du français général. Dans un second temps, la formation s’est tournée vers l’apprentissage d’un français spécifique à la haute montagne. Point de départ: le récit des expériences professionnelles vécues récemment par les apprenants, comme la mort d’un compagnon de cordée dans une avalanche et la constitution d’une équipe de sauveteurs. L’idée est de travailler sur les évènements-situations rencontrés le plus fréquemment.

Ces récits, faits dans un premier temps à l’oral, sont ensuite mis par écrit, par groupes de deux, pour permettre le réemploi des termes techniques tout juste appris. L’exercice donne lieu à une autocorrection, chaque élève corrigeant la copie du voisin. Puis la classe, s’inspirant de chaque texte, écrit, sous la conduite de l’enseignant, un texte définitif.

Autre exercice: des mises en situation, pour travailler le sens de l’orientation ou la lecture de cartes. Les scenarii imaginés sont figurés au sol, un apprenant a les yeux bandés, un second doit le guider, en utilisant des verbes à l’impératif (« tourne à droite », « à gauche », « fais un grand pas »). Ces exercices ont le mérite de faire oublier aux apprenants, pris au jeu, le caractère ardu des règles grammaticales !

Une difficulté s’est cependant présentée au cours de la formation: comment introduire les termes de l’orientation dans un pays où les cartes topographiques proprement dites n’existent pas ? L’enseignant a donc eu recours aux connaissances de terrain des apprenants : chacun a, à son tour, représenté au tableau un paysage, en y faisant figurer reliefs, altitudes, cours d’eau et autres points remarquables. D’autres exercices se sont basés sur la comparaison des géographies des Alpes et des massifs de l’Alborz et du Zagros, des situations en altitude en France et en Iran.

 

Une motivation forte

La motivation des Iraniens est bien là. L’objectif est d’atteindre un niveau de communication performant, pour faire face aux nécessités de l’alpinisme, aux parcours difficiles et parfois dangereux et à l’isolement relatif des alpinistes, qui réclame une bonne entente. Un niveau qui ne peut être atteint qu’avec un minimum de 200 heures. Même si les cours s’étalent sur une longue période puisque les apprenants doivent régulièrement s’absenter pour raisons professionnelles, la motivation reste forte : certains ont même commencé à préparer le TCF (Test de Connaissance du Français) (2).

L’engagement de l’enseignant y est pour beaucoup. Il participe à certaines courses de montagne et aux différents stages franco-iraniens organisés en Iran : initiation aux techniques d’escalade sur glace, échanges d’expériences en matière de techniques de grimpe, d’informations, autant d’occasions de faire travailler les alpinistes (« Ce que j’ai aimé… », « Ce qui m’a surpris… », « Ce que j’ai découvert… »). Cette intégration de l’enseignant au sein de l’équipe lui a permis de prendre conscience au mieux des besoins et des priorités de ces professionnels apprenants.

Mais en marge de l’alpinisme, il reste un facteur de motivation essentiel : l’attrait de la culture française et le désir de maîtriser la langue pour pouvoir communiquer dans tous les pays francophones. D’où les échanges de lettres ou de courriers électroniques et la création de blogues !

Forts du vécu de leurs prédécesseurs, une vingtaine de nouveaux apprenants se sont déclarés intéressés par ce type d’apprentissage du français. Un petit lexique français-persan/ persan-français à l’usage des alpinistes est actuellement en cours d’élaboration à l’Institut français.

 

Article issu de la publication Le français dans le Monde n° 368. Article didactisé dans le cadre du partenariat Bonjour de France et FDLM.

1. Nadia Khosraviram est directrice des cours à l’Institut français de Téhéran, où Pejmann Ettefagh anime l’atelier « Le français de la haute montagne ».

2. Le TCF est un test officiel d’évaluation du niveau de français, organisé par le Centre international d’études pédagogiques, créé en 2002. Reconnu par les ministères français impliqués dans la sélection des étudiants étrangers souhaitant poursuivre des études supérieures en France, il a été adopté par de nombreuses institutions étrangères et internationales.


Exercice n°1

Aide : Se repérer dans un article.

Vous venez de lire un article de presse. Savez-vous qu'un article de presse se compose de différentes parties… êtes-vous capable de les repérer ? 

Connaître l’organisation d’un article de presse s’avère indispensable surtout si vous comptez passer l’examen DELF B2 !


Question n°1

Une erreur est intervenue lors de la génération du texte lacunaire.
Erreur n°2 : Le texte ne contient pas le mot recherché (le mot est "Le français de la haute montagne").



Corriger la question

 


Exercice n°2

Aide : Les questions d'or d'un article.

L’article de presse a pour objectif d'informer les lecteurs. La règle d'or de tout article est de répondre aux questions suivantes : qui ?, quoi ?, où ?, quand ?, comment ?, et pourquoi ?

Lisez à nouveau l'article, faites attention à la titraille, essayez de dégager les idées les plus importantes de chaque paragraphe et puis répondez aux six questions.


Question n°1

Qui ?

Corriger la question

Question n°2

Quoi ?

Corriger la question

Question n°3

Où ?

Corriger la question

Question n°4

Quand ?

Corriger la question

Question n°5

Pourquoi ?

Corriger la question

Question n°6

Comment ?

Corriger la question

 

Exercice n°3

Aide : Trouvez le bon ordre des idées exposées dans l'article.



Question n°1

Reconstituez l'ordre

Première idée développée par l'auteur de l'article

L'importance de parler une langue commune pour faire de l'alpinisme

Deuxième idée développée par l'auteur de l'article

L'historique de la coopération entre alpinistes français et iraniens

Troisième idée développée par l'auteur de l'article

La formalisation de la coopération franco-irnanienne

Quatrième idée développée par l'auteur de l'article

Le déroulement de la formation et les mises en situation

Cinquième idée développé par l'auteur de l'article

Les difficultés d'apprentissage et la motivation de stagiaires

Sixième idée développée par l'auteur de l'article

Le bilan de l'expérience et les projets pour l'avenir

 

Exercice n°4

Aide : Pour aller plus loin et plus haut !

Connaissez-vous le vocabulaire de l'alpinisme et de la haute montagne ?


 

Exercice n°5

Aide : Les questions d'or d'un article.


Question n°1

1.



Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Français dans le Monde


Partenaire

France




Dans le cadre d'un partenariat, nous avons le plaisir de vous présenter ce texte proposé par le journal FDLM (Français dans le monde) qui est une référence dans le monde du FLE. Nous vous proposons donc ces offres spéciales qui vous permettront d'en savoir plus et de vous abonner à cette excellente revue !


Envie de découvrir les offres Français dans le monde : Si vous voulez en savoir plus sur les différents types d’abonnement.


Découvrez nos offres spéciales papier : Offre spéciale Bonjour de France abonnement papier, vous avez :


Paiement en ligne par carte bancaire (Une fois votre paiement validé, votre abonnement sera installé automatiquement (sans accusé réception de notre part).


Si vous souhaitez une facture, vous pouvez contacter Mme Themista g.themista@cometcom.fr


Télécharger le bulletin d’abonnement à nous retourner par courrier postal ou courriel à sferrand@fdlm.org


Découvrez nos offres spéciales numérique : Offre spéciale Bonjour de France abonnement numérique


Offre spéciale Bonjour de France abonnement numérique



Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.


Laissez votre commentaire web 2.0



 Commencer  Commentaires