Exercices FLE gratuits

Civilisation


level Avancé

Civilisation française : une femme hors normes


La leçon

 

Votre navigatur ne supporte pas l'audio

 

Née à Paris le 24 octobre 1868 d’un père anarchiste révolutionnaire et d’une mère catholique au caractère austère, Alexandra David-Neel parcourut les continents jusqu’à sa mort, et ce, le plus souvent à pied. Ses pérégrinations. la menèrent dans les plus grandes capitales européennes dans un premier temps. À Paris, elle étudia les langues et les philosophies orientales à la Sorbonne et au Collège de France.

Un héritage lui permit en 1890 d’accomplir son premier voyage en Inde. Dès lors, elle ne vécut plus que dans l’espoir de retourner en Asie. Son mariage en Tunisie avec un ingénieur français des Chemins de Fer en 1904 la fit sombrer dans l’ennui. Sept ans plus tard, insatisfaite de leurs petites croisières à bord de leur voilier, elle embarqua à destination de l’Inde pour ne revenir qu’en 1925. Sa connaissance parfaite du sanskrit et du bouddhisme lui valut le respect des penseurs et théologiens de ce pays.

Cependant, si elle se sentait en paix de ce côté-ci de l’Himalaya, ses yeux et son cœur se tournaient irrésistiblement vers le Tibet. Après plusieurs tentatives infructueuses et accompagnée de son fils adoptif le lama Yongden, elle se rendit secrètement dans ce territoire interdit en se déguisant en vieille mendiante tibétaine. Là, elle put enrichir l’enseignement théologique et linguistique qu’elle avait reçu au Sikkim des plus grands ermites en observant les rites et les croyances de ce peuple. Bien que ses nombreux périples l’aient portée également en Chine, au Japon, en Corée et en Mongolie, le pays des neiges resta toujours sa terre de prédilection. En 1941, elle dut fuir la guerre sino-japonaise et se réfugia en Inde où elle arriva en 1946 avec le lama Yongden. Elle rentra alors en France où elle s’installa à Dignes dans le sud du pays. Sa maison, qu’elle avait fait construire à l’image d’une "gompa" tibétaine, est aujourd’hui devenue un musée.

Elle s’éteignit à l’âge de 100 ans, et ses cendres ainsi que celles de son fils adoptif furent dispersées dans le Gange à Bénares, en Inde.

Site officiel : http://www.alexandra-david-neel.org/

 


Exercice n°1

Aide : Choisissez la bonne réponse.


Question n°1

Alexandra David-Neel a étudié les langues et les philosophies orientales :

Corriger la question

Question n°2

Elle s’est mariée quand elle avait :

Corriger la question

Question n°3

Elle a dû se réfugier en Inde à la suite d’une guerre :

Corriger la question

Question n°4

En dépit de ses nombreux voyages, elle n’a jamais visité :

Corriger la question

Question n°5

Le verbe 'pouvoir' au passé simple, à la première personne du pluriel, c’est :

Corriger la question

 


Exercice n°2

Aide : Choisissez la bonne réponse.


Question n°1

Ses connaissances des langues et des philosophies orientales lui ont :

Corriger la question

Question n°2

Son fils adoptif et elle sont allés à pied jusqu’à Lhassa bien que la capitale tibétaine :

Corriger la question

Question n°3

Le procédé qui consiste à brûler le corps d’une personne après sa mort s’appelle :

Corriger la question

Question n°4

Le mot synonyme de 'long voyage' est :

Corriger la question

Question n°5

Aimer beaucoup quelque chose peut se dire également :

Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Patricia Camacho


Conceptrice pédagogique

Mexique
Conceptrice pédagogique du site Bonjour de France / Azurlingua. Enseignante de FLE et ELE au Centre d’Apprentissage en Autonomie de la Maison des Langues. Master 2 Didactiques des Langues, Ingénierie pédagogique et Multimédia. Master 2 FLE, Université de Grenoble 3.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires