Exercices FLE gratuits

Compréhension


level Intermédiaire

Culture française : la mutation des bistrots


La leçon

Les bistrotiers broient du noir. Six mille cafés disparaissent chaque année en France. Sans parler de déclin, on assiste aujourd'hui à la mutation d'un secteur.

Autrefois lieu de réunions ou de simples rencontres, le bistrot du coin est devenu une espèce rare en voie de disparition. Dans la plupart des régions, l'image du café comme cœur de la vie sociale devient désuète. Les chiffres sont éloquents : en 1910, l'Hexagone comptait 510 000 cafés pour 42 millions d'habitants. En 1960, ils étaient 200 000, en 1970, 70 000 ; à présent, il en reste 50 000, voire 60 000, pour 58 millions d'habitants.

Les bistrots sont victimes de l'évolution de la société. L'avènement de la télévision, le développement des loisirs, ont chassé l'envie d'aller au café. Un Français sur deux n'y entre jamais. Seconde raison : la crise économique. Elle a freiné la consommation des boissons, et la désertification des campagnes a entraîné la fermeture de nombreux bars. Le développement de la grande distribution a favorisé la consommation d'alcool à moindre coût et permis de faire café chez soi. Il y a également autre chose : les conditions politiques ont changé. Depuis l’après-guerre, l’État joue la carte de la prévention de l'alcoolisme. Et les bistrots trinquent. Baisse de la consommation d'alcool, mise en place de l'Alcootest (1970) loi Even contre la publicité sur l'alcool (1991).

Alors, on assiste aujourd'hui à une redistribution des cartes, et c'est une nouvelle génération de bistrots qui voit le jour. En France, 15 % des cafés se sont reconvertis en bars à thèmes. Ce sont les bars à bières (sur le modèle des pubs irlandais), à vins, à cocktails, les bars à karaoké, les cafés musique, les cafés philo ou littéraires, sans oublier les derniers-nés : les cyber-cafés (qui permettent de se connecter à Internet) et les cafés "destroy" (destinés aux 18-30 ans, ils allient décoration baroque et musique branchée). Indéniablement, la mutation des cafés est en marche. Leur survie en dépend.


Exercice n°1

Aide : Cochez la bonne réponse.


Question n°1

Le mot mutation, signifie :

Corriger la question

Question n°2

Un bistrotier est :

Corriger la question

Question n°3

L’infinitif de broient, est :

Corriger la question

Question n°4

Les bistrotiers broient du noir, signifie que :

Corriger la question

Question n°5

Les chiffres sont éloquents, signifie que les chiffres sont :

Corriger la question

 


Exercice n°2

Aide : Cochez la bonne réponse.


Question n°1

L’expression à moindre coût, signifie :

Corriger la question

Question n°2

Les bistrots trinquent, signifie que les bistrots :

Corriger la question

Question n°3

Lorsque l’on trinque, en France, on ne dit pas l’une des expressions suivantes. Laquelle ?

Corriger la question

Question n°4

Dans une musique branchée, branchée veut dire :

Corriger la question

Question n°5

Un des adverbes suivants n’est pas synonyme de indéniablement :

Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Patricia Camacho


Conceptrice pédagogique

Mexique
Conceptrice pédagogique du site Bonjour de France / Azurlingua. Enseignante de FLE et ELE au Centre d’Apprentissage en Autonomie de la Maison des Langues. Master 2 Didactiques des Langues, Ingénierie pédagogique et Multimédia. Master 2 FLE, Université de Grenoble 3.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.


Laissez votre commentaire web 2.0



 Commencer  Commentaires