Exercices FLE gratuits

Compréhension


level Expert

Lire et comprendre une interview en français, niveau C1


La leçon

Entrez dans les coulisses d'une agence artistique...!

Un agent artistique!?... ça sert à quoi? 

Entrez dans les coulisses de la profession en lisant notre entretien avec Marie Planchard 

 

 

1. Nicolas: Pourrais-tu tout d’abord nous parler un peu de toi? 

Marie Planchard: J'ai 31 ans, je vis à Paris où j'ai créé en 2012 l'Agence «A gages», spécialisée dans le management artistique et le «consulting direct-to-fan». J'ai fait des études de communication au CELSA  (Paris  IV Sorbonne) puis j’ai obtenu un Master de droit des professions artistiques à l'Université d' Aix en Provence. Je suis passionnée de musique, d'images (photographie) et aussi d'écriture...et à vrai dire, de façon plus générale par tout acte de création! 

2. N: Le nom de ton agence nous intrigue un peu, quel en est le sens? 

M PA l'origine, j'ai commencé mon activité en décidant de faire la communication de Yor, (www.yor.mu) qui avait enregistré un cd 5 titres intitulé "Chanteur à gages..." en s'amusant sur l'idée que ses éclats de rire et coups de colère étaient ses deux seuls commanditaires...

L'idée m'avait plu, j'ai donc décidé de nommer mon agence dans la même veine et dans le prolongement de cette idée.

Par ailleurs, mis à part quelques projets dont je m' occupe en 360°, comme celui de Yor, je fais plutôt du consulting D2F ( direct to fan ) pour musiciens et artistes, qui m' engagent donc sur des contrats ponctuels et courts...et le nom retranscrit cette idée...et il est aussi, du fait du jeu de mot, facilement mémorisable je crois, ce qui est toujours important !

 

3. N: Quels sont les différents aspects de ta profession ? 

M.P: Je m'occupe de l'ensemble de la communication nécessaire autour d'artistes et de musiciens. Je développe les relations avec les journalistes, trouve les bons partenaires et réfléchis à une stratégie globale de communication adaptée à chaque projet.  Mon rôle est de préparer le terrain pour que l'artiste touche le grand public, puis de gérer, entre autre, son image, ses relations avec les professionnels et son planning. 

4. N: Aujourd'hui face au poids d’internet et des réseaux sociaux comment le métier d’agent artistique a-t-il évolué ? 

M.P: Je crois que tous les métiers de la musique ont changé. D'ailleurs, les frontières entre les uns et les autres sont parfois floues. Mais il est vrai qu'avec internet, l' agent artistique doit aussi aller trouver de nouveaux publics et développer ou fédérer de nouvelles communautés susceptibles de suivre l' artiste et d' acheter sa musique. Les internautes qui partagent des vidéos sur les réseaux sociaux sont les meilleurs alliés de l'artiste (et donc de son agent!). Aujourd'hui, avec internet et les problématiques de téléchargement, il faut aussi sans doute repenser les schémas de promotion et de distribution afin de recréer une économie pérenne pour l'artiste, et le protéger. 

5. N: Peux-tu nous parler de ce qu'on appelle «Le modèle participatif » ? 

M.P: Le web « 2.0» atteint une nouvelle étape : les internautes ne sont plus uniquement spectateurs ou passeurs, ils deviennent acteurs de la réussite des projets des artistes qu'ils aiment. La mutualisation des investissement de fans sur des sites de financement participatifs (à hauteur de quelques dizaines d'euros en moyenne) va par exemple permettre la production et donc la sortie d’un album! Le sentiment d’appropriation né de l’investissement des internautes permet une campagne virale efficace. Mais il n'y a pas de recette miracle...et quand on sait qu'en moyenne ce sont seulement deux pourcents des fans d'un artiste qui vont financer un projet, il faut déjà avoir atteint une certaine notoriété pour qu'une telle opération soit une réussite! 

6. N: Comment devient-on agent artistique ? Existe-t-il un cursus, des compétences spéciales ? 

M.P: Bien sûr il y a des formations dédiées, ou des formations en communication, qui sont très utiles. Mais je pense qu'il faut juste avoir sincèrement envie de voir des projets naître et grandir, et une curiosité permanente à l' égard du marché de la musique. Il faut effectuer un travail de veille, rencontrer et écouter les gens. On apprend énormément! Pour ma part, je trouve que l'enthousiasme est le meilleur des carburants dans ce métier, qui n'est pas toujours facile. Je pense aussi qu'il faut aimer ce rôle et s'y sentir bien. Une grande éditrice de musique française me disait qu'à l'âge de 14 ans, elle est allée dans des coulisses d'un théâtre pour la première fois et a vu toute la vie qui y régnait.  C'est à ce moment qu'elle a compris que son rôle à elle se jouerait derrière le rideau. Je crois que c'est une vocation. 

7. N: Ce que tu apprécies le plus dans ton métier ? 

M.P:La diversité et les rencontres! Il y a tous les jours du nouveau et c’est un métier dynamique, il faut perpétuellement aller de l'avant! 

8. N: Peux-tu nous citer une facette de ton activité qui serait peu connue du grand public ? 

M.P: L'agent artistique doit être selon moi le bras droit de l'artiste, son «sparring partner» ou conseiller, et doit, par exemple, assurer la mise en musique de chaque évènement. Avant un concert, je m'occupe des besoins du groupe, j'accueille le public et les journalistes et m'assure que tous se sentent bien. Pendant le concert, je regarde les réactions et les analyse et joue aussi le rôle de photographe. A la fin du concert, je récolte des adresses emails pour la "fan-base", vends des disques, présente les professionnels à l'artiste, organise des interviews au pied levé et fais un débriefing avec le groupe etc... Tout cela n'est possible que s'il existe une véritable complicité professionnelle. 

9. N: Peux-tu nous parler d’un artiste dont tu as assuré la promotion qui t’a marqué humainement ou par son talent? 

M.P: Sans hésiter, Yor (www.yor.mu) car ce très prolifique auteur compositeur interprète de chanson française a une démarche et une force de vie qui sont ses plus grands talents. Et puis il sait faire quelque chose de très rare: rire et pleurer en même temps!  

10. N: Pour conclure, selon toi, quel est le rêve de tout agent artistique ? 

M.P: Je crois que c'est l'épanouissement maximal des projets portés ! 

 Merci Marie de nous avoir fait entrer dans l’univers de ta profession, nous te souhaitons de rencontrer encore beaucoup d’artistes pour les faire connaitre au grand public.


Exercice n°1 : Vérifiez votre compréhension de l'entretien

Aide : Répondez aux questions suivantes


Question n°1

Que signifie le mot \"pérenne\"? (Question n°4)

Corriger la question

Question n°2

Que signifie l’expression\" travail de veille\"? (question n°6)

Corriger la question

Question n°3

Que signifie l’expression \" derrière le rideau\"? (question n°6)

Corriger la question

Question n°4

Quelle serait la meilleure traduction de l’expression \" sparring-partner\" ? (question n°8)

Corriger la question

Question n°5

A quoi le nom de l’agence de Marie Planchard \" A gages\" fait-il référence?

Corriger la question

Question n°6

Que signifie l'expression \" Au pied levé\" (Question 8)

Corriger la question

 


Exercice n°2 : Affinez votre compréhension

Aide : Apportez des réponses précises à ces quelques questions supplémentaires


Question n°1

Aujourd’hui, qui peut aider l’agent dans son travail de promotion d’un artiste ?

Corriger la question

Question n°2

En rapport avec Internet, à quel problème sont confrontés les artistes et leurs agents aujourd’hui ?

Corriger la question

Question n°3

Comment fonctionne le modèle participatif dont parle Marie Planchard ?

Corriger la question

Question n°4

Ceux qui participent au financement par modèle participatif sont-ils nombreux ?

Corriger la question

Question n°5

Que signifie l’expression \"il n’y a pas de recette miracle\" ?

Corriger la question

Question n°6

Le mot \"épanouissement\", utilisé ici de manière métaphorique, s'applique également dans son sens premier à ...

Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Nicolas Chatré


Professeur Azurlingua

France
Enseignant pour l'école Azurlingua à Nice et concepteur pédagogique pour le site Bonjour de France. "Apprendre est toujours un voyage... et apprendre une langue est l'assurance de ne jamais voyager seul".

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires